Réduction mammaire à Lille : Y a t’il un âge limite ?

Cette intervention vise à corriger une poitrine trop volumineuse responsable de désagréments physiques et psychologiques.

 

L’intervention consiste à supprimer la glande mammaire et la peau en excès pour adapter le volume mammaire à la morphologie de la patiente.

 

Puis-je bénéficier d’une réduction mammaire ?

Une diminution du volume des seins se justifie pour des motivations d’ordre esthétique, psychique ou médical.

 

Une patiente est concernée si elle présente :

– Des seins qui sont trop volumineux par rapport à sa morphologie,

– Des seins affaissés et lourds avec les mamelons bas,

– Des douleurs dorsales, du cou ou des épaules (à cause du poids de sa poitrine),

– Une irritation cutanée et des épisodes de macération en dessous des seins,

– Un sein plus gros que l’autre (asymétrie de volume entre les deux seins).

 

A partir de quel âge peut-on bénéficier d’une réduction mammaire ?

Le développement mammaire étant généralement achevé entre 17 et 18 ans, il est donc préférable d’attendre la fin de la puberté avant de réaliser cette chirurgie pour une meilleure stabilité du résultat dans le temps.

Il est parfois possible de réaliser une réduction mammaire dès l’âge de 15 ans, si le volume de la poitrine est stable et s’il existe une gêne sociale pour l’adolescente (sport, habillage, douleurs dorsales, esthétique).

 

Puis-je bénéficier d’une réduction mammaire après 50 ans ?

Aucune limite d’âge supérieure n’est déterminée si la patiente ne présente pas de contre-indications à l’intervention.

 

Modalités de l’intervention

L’intervention réalise l’ablation du tissu mammaire en excès. On conserve un volume en harmonie avec la silhouette de la patiente et conforme à ses désirs (le plus souvent équivalant au bonnet C). Ce volume mammaire résiduel est ascensionné, concentré et remodelé.

 

Il faut ensuite adapter l’enveloppe cutanée, ce qui impose de retirer la peau en excès de manière à assurer une bonne tenue et un bon galbe aux nouveaux seins.

 

Les cicatrices ont la forme d’un T inversé avec trois composantes : péri-aréolaire au pourtour de l’aréole entre la peau brune et la peau blanche, verticale, entre le pôle inférieur de l’aréole et le sillon sous-mammaire, horizontale, dissimulée dans le sillon sous-mammaire.

La longueur de la cicatrice horizontale est proportionnelle à l’importance de l’hypertrophie et de la ptose.

 

Résultat

La cicatrisation est habituellement acquise après une quinzaine de jours. Une crème cicatrisante vous sera conseillée et sera à appliquer deux fois par jour, pendant 2 mois, dès que les soins par l’infirmière seront finis.

Les cicatrices sont légèrement rouges à 2-3 mois post opératoire, ce qui est tout à fait normal, car elles deviennent matures puis elles blanchissent progressivement avec le temps.

Le résultat définitif ne peut être jugé qu’à partir d’un an après l’intervention. La poitrine a alors le plus souvent un galbe harmonieux, symétrique, et naturel.

 

Au-delà de l’amélioration locale, cette intervention a en général un retentissement favorable sur l’équilibre du poids, la pratique des activités sportives, les possibilités vestimentaires et l’état psychologique.

 

Grossesse / Allaitement / Risque de cancer du sein

Une grossesse ultérieure est bien évidemment possible.

L’allaitement, quant à lui, est possible après une plastie mammaire. Cependant, on ne peut pas le promettre. Il faut mentionner le risque d’une impossibilité d’allaiter après certaines plasties mammaires pour hypertrophie.

Le risque de survenue d’un cancer n’est pas augmenté par cette intervention. Il serait même légèrement réduit.

 

En savoir plus : réduction mammaire

Posts created 9

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut